Chez Eliane Daphy (site officiel - méfiez-vous des contrefaçons)

Accueil > Archives ouvertes auto-archivage HAL HAL-SHS DUMAS TEL MEDIHAL > Archives ouvertes : politique institutionnelle et positions des (...) > La boulette ou mon premier dépôt en archives ouvertes (fiction ou (...)

La boulette ou mon premier dépôt en archives ouvertes (fiction ou auto-fiction de l’Open Access Guerillero)

mercredi 4 novembre 2015, par Eliane Daphy

Ce billet concerne plus particulièrement les SHS et les SIC (sciences de l’homme et de la société ; sciences de l’information et de la communication).

Avant de déposer un texte en archive ouverte sur Hal, je me suis bien renseigné. Guerillero de l’Open Access, je sais que les questions de propriété intellectuelle et cession des droits doivent être prises au sérieux.

Déposer sur hal, je sais que cela veut dire "déposer sur Hal ou une de ses sous-archives, par exemple HAL-SHS ou SIC".

Donc, j’ai écrit un texte, il a été publié dans une revue scientifique. Je ne suis plus un gamin irresponsable ou un étudiant en début de cursus, j’ai mon master de recherche, je suis doctorant, ma thèse est déposée et va être bientôt soutenue.

Je ne parle pas ici d’un texte qui n’a jamais été publié – et par jamais publié, je sais que cela veut dire "jamais publié, y compris sur internet " –, par exemple le texte d’une communication. Je sais bien que ce genre de document est ma propriété intellectuelle.

C’est une "version auteur", j’en suis l’auteur, le texte est inédit, je suis l’ayant-droit de la protection juridique accordée par la législation sur la propriété intellectuelle.

Une version auteur inédite, c’est facile comme tout à déposer : il suffit avant de déposer de bien relire mon texte, de bien vérifier les références bibliographiques.

Ce qui est encore mieux, m’a dit en secret un collègue chercheur qui est directeur de recherches à l’université de Paris 28 – je viens de vérifier sur sa page Wikipédia –, c’est de demander à un professionnel de l’édition scientifique de relire le texte avant de déposer. Il parait que c’est comme ça que font la plupart des chercheurs de l’université et des enseignants-chercheurs du CNRS.

Je sais que dans les métiers de la recherche, que j’exerce depuis que j’ai été ingénieur de recherche à l’université puis au CNRS, les gens sont rigides : publier une version auteur avec une bibliographie inexacte ou incomplète ou mal présentée est une manière de se discréditer.

Pour un texte qui a été publié dans une revue scientifique, je sais que la situation est plus complexe. En tant que Guerillero de l’Open Access, je connais très bien les lois du copyright qui sont le statut juridique des travaux scientifiques.

Je sais que Hal pratique le droit d’auteur tolérant, ce qui fait que les publications scientifiques sur Hal ne sont pas vraiment en libre accès.

Pour une publication d’un texte déjà publié dans une revue, je sais que je peux facilement savoir si j’ai le droit de déposer ou non en archives ouvertes, et dans quelles conditions.

Comme je suis un guerillero de l’Open Access, je connais bien les textes que Hal me suggère de lire. Je suis professionnel, je travaille depuis plusieurs années dans le milieu de la recherche.

Alors j’ai bien vu que le site "Hal-SHS", en page d’accueil (ici) propose de consulter la politique des éditeurs sur Sherpa/Roméo. En cas de réponses négatives, Hal-SHS suggère de consulter Héloïse (ici).

Je sais qu’Héloise est vraiment très complet, et très pratique ; Héloïse donne les résultats pour de très nombreuses revues et éditeurs francophones (dont des belges…).

Je sais donc ce qu’autorise chaque revue, pour les différentes versions de mon texte : soumis (ma "version auteur"), validé (texte comprenant les corrections et modifications suggérées par mes relecteurs), version éditeur (version finale publiée dans la revue, version papier ou/et numérique).

En 2015, j’ai publié dans une revue avec durée d’embargo de trois ans. J’ai signé un contrat avec l’éditeur m’engageant à respecter ces clauses éditoriales.

Je suis un guerillero de l’Open access, donc avant de publier dans une revue, je consulte sa politique éditoriale. Les revues avec des durées d’embargo très importantes n’auront pas mes publications.

Voilà. Comment dire, mais comment dire ? Je vais le dire clairement et simplement. Je ne savais pas, je n’avais pas fait attention, l’Open Access en fait je ne sais pas vraiment comment ça marche. J’avais pensé qu’en lisant et rédigeant Wikipédia je serai bien informé sur ces questions. Mais dans la vraie vie, Wikipédia est très incomplet et malhonnête sur les questions du droit des auteurs et de l’Open Access.

J’ai fait une grosse boulette. J’avais pas compris qu’en signant un contrat d’édition, je prenais des engagements. En fait, je n’y connais quasi que couic en droit d’auteur, mais ce n’est pas important. L’important est que j’ai réussi à convaincre beaucoup de gens, dont moi-même, que je suis un grand spécialiste du droit d’auteur.

Donc, j’ai fait une grosse boulette. J’ai déposé sur Hal un texte sous embargo, alors que j’ai signé un contrat éditorial.

J’étais tellement content, moi, le grand guerillero, d’avoir déposé mon premier texte en archives ouvertes, que j’ai fait de la pub sur les réseaux sociaux.

Je connais bien l’édition scientifique, je traite souvent ce sujet dans mes nombreuses interventions. Je viens d’aller vérifier sur Héloise, je me suis rendu compte que l’éditeur avec qui j’ai signé le contrat est un éditeur très important, qu’il publie plusieurs revues dans mon domaine.

Je me suis un peu renseigné : j’ai fait une boulette.

Mais comment je peux faire pour me dépatouiller de cette situation ? J’ai lu au moment de déposer que Hal refusait de supprimer les textes déposés.

Comment je fais pour réparer ma boulette ? Je n’ai pas encore de poste dans la recherche ou l’université, il paraît que c’est difficile d’intégrer, que j’ai besoin de publications.

Déposer un texte sous embargo sera-t-il considéré comme un prouesse de guerillero par les membres des futures commissions qui examineront mon dossier ? En sciences de l’information et de la communication ?

Que faire, mais que faire ? Je ne suis pas sur Wikipédia, je ne peux pas raconter n’importe quoi en prétendant que je connais très bien le sujet.

Que faire ?

Je vais essayer de demander discrètement au CCSD de supprimer mon dépôt, en douce, vite fait. En résumé : "je ne savais pas, je débute, j’y connais que couic", en présentant mes excuses, et en m’engageant à ne plus faire n’importe quoi dans l’avenir.

Cette boulette va me servir de leçon. Je vais comprendre à quel point je ne connais rien aux archives ouvertes, à l’Open access, aux droits des auteurs.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)