Chez Eliane Daphy (site officiel - méfiez-vous des contrefaçons)

Accueil > Vrac A l’auberge virtuelle de la bonne arrive > * Chez Eliane Daphy > En savoir plus… > Qui c’est, la dame ? > Autrans

Autrans

mardi 12 février 2019, par Eliane Daphy

meuh…
Quand j’étais petiote à Autrans, le jeu consistait à faire venir les vaches (facile, elles répondaient à l’appel "lanlé lanlé lanlé" ou au son de l’harmonica) et plus difficile, à les faire meugler en réponse à nos chants.
Pierrette la fermière n’était pas contente de ces jeux, car nous dérangions ses vaches, qui avaient besoin de paître tranquillement.
C’était l’enfance.
Nous étions quatre, nous étions les grenoblois, les enfants du juge et de l’infirmière, comme disaient les paysans qui aimaient bien mes parents. Mon père car il donnait souvent des coups de main pour les travaux des champs, et surtout, parce qu’il aidait "pour les papiers" (démarches administratives). Ma mère parce qu’elle faisait de très bons gâteaux pour les fêtes – des gâteaux très bons qu’étaient des "pas de chez nous" –, dont elle donnait volontiers les recettes ; et aussi parce qu’elle allait soigner quand le médecin était indisponible en échange de pain bis, de lard salé, et parfois quand c’était de saison, de boudins frais et de fromage en faiselle.
Ma maman était "La Madame Piqure" ou "La Dame au Juge", et mon papa : "Monsieur Le Juge". C’étaient de gens très simples, disaient les paysans. Les paysans ne savaient pas que le père de mon père était artisan peintre en lettres, et le père de ma mère ouvrier ébéniste en usine ; pour eux, un juge venu de la ville était un bourgeois, sans discussion possible.
Chez nous, disaient les paysans, on est paysans de père en fils depuis que le monde existe, et cette permanence me fascinait et m’effrayait en même temps.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)