Chez Eliane Daphy

Accueil > Recherches et matériaux > Des mœurs éditoriales scientifiques en SHS > ça s’ passe comme ça dans la recherche : ou les très curieuses mœurs de la (...) > 2007.07.21 - Pour une mise en ligne des rapports d’activité des laboratoires (...)

2007.07.21 - Pour une mise en ligne des rapports d’activité des laboratoires de recherche CNRS

modifié au 22/08/2007

samedi 21 juillet 2007, par Eliane Daphy

De nombreux laboratoires de recherche CNRS (donc, en majorité dans la période actuelle des UMR) publient en ligne sur les sites internet de leur laboratoire les rapports d’activités quadriennaux qu’ils réalisent tous les quatre ans pour leurs tutelles (CNRS, et autres, universités, ministère, etc.), dans le cadre de leur reconduction/évaluation/création, en particulier par les sections du Comité national de la recherche scientifique (CNRS). Ce faisant, ils mettent librement et gratuitement à disposition de tous l’information sur les recherches scientifiques réalisées par leurs membres. Certains laboratoires mettent également en ligne les anciens rapports.

L’interrogation du moteur de recherche (en date du 21 juillet 2007) Google donne comme réponses pour "rapport d’activités" UPR CNRS le nombre de 175 réponses, et en rajoutant "pdf", le nombre de 90 réponses. Pour "rapport d’activités" UMR CNRS, Google propose 19 800 réponses, en rajoutant "pdf", 654 réponses. L’interrogation avec "pdf" renvoie dans la grande majorité des cas à des rapports d’activités mis en ligne… Pour les mêmes interrogations avec "activité" au singulier -les deux graphies existant dans l’usage-, les réponses sont aussi nombreuses.

Quelques cas, parmi les laboratoires SHS (indicatif [1]) :

Parmi les laboratoires rattachés à la section 38 du Comité national du CNRS qui ont adopté cette politique de transparence (indicatif)

Il me semble souhaitable que cette pratique devienne systématique, y compris pour les archives (anciens rapports). La mise en ligne des rapports des laboratoires de la recherche publique donne accès librement à tous aux résultats de la recherche, fournit de précieuses indications sur l’histoire et l’évolution des disciplines et de la recherche.

Ces documents sont particulièrement difficiles à consulter, pour plusieurs raisons. Les laboratoires ont vocation à disparaitre car le mouvement de fusion ne fait que s’amplifier au CNRS depuis plus de 20 ans, et lorsqu’un laboratoire disparait, son fonds de documentation est dispersé, parfois détruit. Ces rapports sont difficilement accessibles (très peu de bibliothèques universitaires les proposent à consultation), et parfois, les Laboratoires de recherche ne les ont pas conservé dans les fonds documentaire.

Cela éviterait la marchandisation de ces documents publics, dont on peut constater actuellement les débuts. En effet, de plus en plus de sites internet de vente d’ouvrages anciens proposent ce genre de documents, parfois à des prix tout à fait exhorbitants (ainsi, un ancien rapport du Centre d’ethnologie française, UMR CNRS/Ministère de la Culture, était proposé fin 2006 à la vente au prix de 60 euros…).

La solution de mise en ligne sur le site d’un Laboratoire n’est d’ailleurs que partiellement satisfaisante, puisque lorsqu’un laboratoire disparait, son site cesse d’exister. La solution la plus efficace serait la mise en ligne en archives ouvertes, mais, pour le moment, l’archive Hal-SHS n’accepte pas le dépôt de ces rapports, qui ne sont pas considérés comme des documents scientifiques…


[1Merci d’avance aux internautes qui me signaleront d’autres exemples…

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)