Chez Eliane Daphy

Accueil > Vrac A l’auberge virtuelle de la bonne arrive > * Chez Eliane Daphy > En savoir plus… > Faire carrière en ethnologie pour les nuls

Faire carrière en ethnologie pour les nuls

Quelques trucs inratables

lundi 1er avril 2019

Ce texte est une fiction, qui ne repose pas sur mon expérience vécue. Toute ressemblance avec des situations ou des personnages ayant existé serait fortuite et indépendante des volontés de l’auteure, et n’engage pas sa responsabilité.

Eliane Daphy

Roman d’un tricheur (Sacha Guitry) et Les règles du jeu (Michel Leiris)

  • Intégrer le comité de rédaction de Prestigieuse Revue de Référence. Pas besoin d’avoir publié un article dans cette revue, trois comptes-rendus suffiront largement. Mieux si deux de ses comptes-rendus sont ceux d’ouvrages d’une collègue de son laboratoire, cela prouvera son sens de la solidarité et sa bonne compréhension du fonctionnement du milieu selon le sytème des réseaux. Intégration facilitéé pour les femmes en cette période où la parité devient une norme affichée.
  • Se créer un réseau de solidarité. Une bonne manière est de chroniquer les ouvrages de ses collègues, de préférence dans des revues scientifiques de renom. Impose d’écrire toujours des compte-rendus très élogieux, sans soulever les faiblesses des ouvrages (écriture, intérêt, méthodologie). Les collègues en seront reconnaissants, et chroniquent à leur tour les ouvrages de leurs chroniqueurs en écrivant beaucoup de bien. Un bon réseau de soutien est indispensable, et ceux qui pensent que les critères scientifiques sont importants pour faire carrière dans l’ethnologie sont de dangereux utopistes, ignorant des règles du jeu. Exemple concret : Dupont, chargé de recherche CNRS, a fait 10 cinq compte-rendus ; tous dans des revues de prestige. Deux d’un membre de son propre laboratoire, deux du rapporteur de son HDR, un d’une docteur hors-statut faisant des recherches pour un membre de son laboratoire. Résultat : Dupont est placé en tête du concours pour être promu directeur de recherche.
  • Arranger les titres de ses publications personnelles citées en référence de ses publications personnelles, en actualisant par rapport à l’objectif qui consiste à prouver l’antériorité de ses recherches sur le sujet traité. Par exemple : changer le titre de sa thèse de doctorat, en rajoutant "comparaison entre Paris et New York" alors que celui-ci ne traite que de New York. Uniquement possible si le doctorat a été fait hors de France.