Chez Eliane Daphy

Accueil > Recherches et matériaux > Mémoires de l’ethnologie : édition scientifique en archives ouvertes > Yves Delaporte CELUI QUI PREND DES NOTES > Yves Delaporte - Comment traduire « ETHNOLOGIE » en langue des signes ? (...)

Yves Delaporte - Comment traduire « ETHNOLOGIE » en langue des signes ? (dépôt refusé sur Hal-SHS)

Article pour le Journal de l’AFILS (Association Française des Interprètes en Langue des Signes)

jeudi 4 octobre 2007

Référence de publication de l’article : Yves Delaporte, 2007, « Comment traduire "ETHNOLOGIE" en langue des signes ? », Archives ouvertes halshs-00201480 [prépublication, à paraitre dans le Journal de l’AFILS (Association Française des Interprètes en Langue des Signes).

Texte de l’article

Suite à la parution en 2002 du livre Les sourds, c’est comme ça. Ethnologie de la surdimutité, publié dans la collection « Ethnologie de la France », deux signes ETHNOLOGIE ont commencé à circuler.



LSF Signe ETHNOLOGIE Yves Delaporte CC

Dans le signe actuellement le plus répandu, dont j’ignore l’origine, une main en double crochet descend verticalement devant l’index dressé de l’autre main (fig. 1). La configuration en double crochet est évidemment celle du signe CHERCHER / RECHERCHE / CHERCHEUR. L’index dressé est le classificateur pour UNE PERSONNE, ce qui est tout à fait inapproprié : l’ethnologie est une science qui étudie la culture des différents groupes humains ; seul ce qui est collectif l’intéresse. Mes travaux ethnologiques sur les sourds ont concerné les manières de penser et de faire, les productions symboliques, les rituels et les savoirs qui leur sont propres et qu’ils se transmettent de génération en génération. L’autobiographie d’Armand Pelletier publiée sous nos deux noms dans la collection « Terre Humaine » des Éditions Plon est un cas marginal, certes classique en ethnologie mais fort peu représentatif de l’ensemble des activités des ethnologues.
J’ai souvent fait remarquer en manière de plaisanterie que ce signe ne conviendrait qu’à condition d’être répété un grand nombre de fois en différents endroits de l’espace, comme si l’ethnologue devait s’épuiser à faire des recherches sur chaque individu du groupe étudié avant de pouvoir en tirer des conclusions à valeur générale.
Dans un second signe (fig. 2), la main en double crochet tourne en rond au-dessus de l’autre main en croissant. Cette dernière configuration est la trace du signe GROUPE / COMMUNAUTE, réalisé avec une seule main. Contrairement au précédent, ce signe correspond très exactement à la réalité de l’ethnologie : il montre bien que la recherche porte sur un groupe et non sur un individu. Il a été créé par Bernard Truffaut, spécialiste bien connu de l’histoire des sourds et directeur de Écho-magazine : autrement dit, par une personne sourde parfaitement habilitée à proposer des signes pour des concepts nouveaux.
La position de la main en double crochet au-dessus de celle en croissant ajoute des connotations de distanciation et de survol qui rendent compte avec une grande justesse de la situation de l’ethnologue par rapport au groupe qu’il étudie.
Claire Garguier, sourde, chargée d’accessibilité pour le public sourd à la Cité des Sciences et de l’Industrie, préfère remplacer le croissant par une main ouverte dont les doigts oscillent, stylisation d’un ensemble social perçu comme moins clos. Cette variante de la fig. 2 est également une juste représentation du métier de l’ethnologue, et ce sera aux sourds de faire le choix définitif.
Enfin, il n’est pas interdit d’ajouter un mouvement d’agitation de l’index et du majeur pendant qu’ils tournent : signe à tonalité humoristique, également proposé par Bernard Truffaut, qui convient à merveille pour se moquer de l’ethnologue et de son incessante et quelquefois perturbante curiosité !

Yves Delaporte
ethnologue

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)