Chez Eliane Daphy

Accueil > Vrac A l’auberge virtuelle de la bonne arrive > * Chez Eliane Daphy > Militantisme, infos et coups de gueule… > 2008.06.07 - Lettre ouverte - La Société des Africanistes et « l’air du temps (...)

2008.06.07 - Lettre ouverte - La Société des Africanistes et « l’air du temps » idéologique

samedi 7 juin 2008, par Eliane Daphy

Bonjour,

Veuillez trouver ci-dessous une lettre ouverte à la communauté
scientifique des études africaines en France, co-signée par des
membres du Conseil d’Administration de la Société des Africanistes et
des personnalités des études africaines en France non membres de cette
société savante. Les signataires de cette lettre ont jugé nécessaire,
à l’occasion d’une crise au sein de la Société des Africanistes, de
réagir contre une dérive idéologique qui, en se manifestant
ouvertement dans notre milieu professionnel et sous le couvert des
moyens de l’information scientifique, ne peut plus être sous estimée.

Jean-Pierre Chauveau
Michel Agier

Lettre ouverte
La Société des Africanistes et « l’air du temps » idéologique

La Lettre électronique Africanistes n° 2 de janvier 2008, émanation de
la Société des Africanistes, contenait une tribune libre constituée de
deux textes, l’un de Jean Poirier, Professeur honoraire à l’université
de Nice, et intitulé « D’Alfred Sauvy au Mogho-Naba. Prélude au bilan
de la colonisation », et l’autre d’André Savelli, Professeur agrégé au
Val de Grâce, intitulé « Lettre ouverte au Président Bouteflika ». Aux
yeux de nombreuses personnes, membres ou non de la Société, ces textes
véhiculent une idéologie conforme à un certain "air du temps" qui,
s’autorisant notamment du discours du Président Sarkozy à Dakar de
juillet 2007, tend à glorifier les bienfaits de la colonisation.

Suite aux réactions indignées provoquées par cette tribune, une grave
crise au sein de la Société des Africanistes oppose le Président
Philippe Laburthe-Tolra à une partie des membres du Conseil
d’Administration. Cette faute aurait en effet dû être corrigée par une
mise au point vigoureuse, démarquant la Société de ces opinions non
compatibles avec son caractère scientifique ni, plus largement, avec
sa conception pluraliste des relations interculturelles, ainsi qu’en
témoigne la présence de nombreux Africains dans ses rangs.

Mais il n’en fut rien. Dans les mois qui suivirent, le Président,
arguant passionnément de la "liberté d’expression" et de "la nécessité
de susciter des débats au sein de la Société", bloquait toute
tentative permettant de mettre les choses au point publiquement et
ceci en dépit des souhaits d’une large partie des membres du Conseil
d’Administration et des réactions virulentes apparues sur internet ;
il multipliait même les menaces de procès contre les uns et les
autres, sans aucun souci du discrédit qu’il contribuait à faire peser
sur la Société et plus largement sur le milieu professionnel des
études africaines.

Devant de tels faits, les promoteurs de la présente lettre
s’interrogent sur les motivations de Philippe Laburthe-Tolra et des
personnes qui le soutiennent. S’agit-il d’une manipulation délibérée
tendant à politiser la Société et à la transformer en tribune d’une
idéologie contestable, incompatible avec le caractère scientifique de
cette institution ? En tout état de cause, les signataires de cette
lettre, membres ou non de la Société des Africanistes, tiennent à
alerter notre milieu professionnel sur les dangers d’une telle dérive
idéologique.

Signataires :

Michel AGIER, Directeur du Centre d’Études Africaines (CEAf, UMR
EHESS-IRD), Directeur de recherche IRD et EHESS

Richard BANÉGAS, Directeur de la revue Politique africaine,
Responsable du Master d’études africaines (Univ. Paris 1)

Catherine BAROIN, Secrétaire générale de la Société des Africanistes, CNRS

Laurent BAZIN, Président de l’Association Française des Anthropologues
(AFA), CNRS

Pierre BOILLEY, Directeur du Centre d’Etudes des mondes africains
(CEMAf, UMR CNRS/Univ. Paris1/EPHE/Univ. de Provence), Professeur
d’Histoire de l’Afrique contemporaine (Univ. Paris I)

Geneviève CALAME-GRIAULE, membre d’honneur et ancienne Secrétaire
Générale de la Société des Africanistes, Directeur de recherche
honoraire au CNRS

Jean COPANS, Professeur de sociologie à l’Université Paris Descartes

Jean-Pierre CHAUVEAU, membre du Conseil d’administration de la Société
des Africanistes, Directeur de recherche IRD

Jean-Pierre DOZON, Directeur de recherche IRD, Directeur d’études à
l’EHESS

Jean-François LEGUIL BAYART, Directeur de recherche au CNRS
(SciencesPo. - CERI)

Françoise NOZATI, Trésorière de la Société des Africanistes

René OTAYEK, Directeur du Centre d’Etudes d’Afrique Noire (CEAN / UMR
IEP-CNRS), Directeur de recherche au CNRS

Jean POLET, Professeur d’Archéologie et d’Histoire des Arts d’Afrique,
Univ. Paris 1

Paulette ROULON-DOKO, membre du Conseil d’administration de la Société
des Africanistes, Directeur de rédaction du Journal des Africanistes,
Directeur de recherches au CNRS

Dominique SEWANE, Secrétaire générale adjointe de la Société des
Africanistes, titulaire de la Chaire-réseau Unesco "Défense du
Patrimoine culturel africain - Rayonnement de la pensée africaine".

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)