Chez Eliane Daphy (site officiel - méfiez-vous des contrefaçons)

Accueil > Publications et productions : Eliane Daphy, ma vie mon œuvre > Eliane Daphy : glorification et press-book ô pardon on dit ranking > Colette Pétonnet : lettre de recommandation pour le concours CNRS (...)

Colette Pétonnet : lettre de recommandation pour le concours CNRS (1999)

samedi 12 juillet 2014, par Eliane Daphy

En 1999, j’ai présenté ma candidature comme chargée de recherche 2e classe au CNRS, en section 38. Je n’ai pas été admise à concourir et le bureau de la section n’a pas pris la peine de m’informer des raisons pour lesquelles mon dossier était insuffisant.

Mon dossier de candidature m’a été renvoyé, avec le document coché "admis à concourir" : non.

Lorsque j’ai voulu récupérer les éléments du dossier (publications, lettres de recommandations), ils avaient disparu. J’avais fait une photocopie (de mauvaise qualité) de la lettre écrite par Colette Pétonnet, fondateur du Laboratoire d’anthropologie urbaine. J’avais conservé le fichier numérique que Colette Pétonnet m’avait demandé de saisir sur l’ordinateur du laboratoire.

En voici le texte.

Mon intégration au CNRS sur concours externe en 2002, comme ingénieure d’études 2e classe, affectée au Laboratoire d’anthropologie urbaine, n’a pas « entériné [ma] collaboration de longue durée au laboratoire », ni « officialis[er ma] contribution fort intelligente à la connaissance de la société contemporaine », comme l’écrivait Colette Pétonnet en 1999.

Bien au contraire, mon intégration au CNRS, après le changement de directeur d’unité en janvier 2004, a la fin de mes activités personnelles de recherche et le début d’une longue galère professionnelle dont l’issue a été mon départ/exclusion du LAU.

Je mets en ligne aujourd’hui cette lettre, pour l’an 2010 nouveau, au moment de la mort officielle de l’UPR34 Laboratoire d’anthropologie urbaine et de sa fusion comme "équipe" de l’UMR8177 IIAC.
Parmi mes "bonnes résolutions" figure en priorité mon retour à la recherche. Je n’ai pas lu tous les livres, la chair n’est pas triste, et j’ai conservé dans des cartons et des sauvegardes informatiques des matériaux qui peuvent encore être transformés en publications.

***

Colette Pétonnet
Docteur es lettres
Directeur de recherche au CNRS honoraire
Laboratoire d’Anthropologie urbaine

au rapporteur de la candidate E.Daphy

Eliane Daphy est membre du laboratoire d’anthropologie urbaine depuis la création de celui-ci et sa participation y a toujours été active assidue passionnée et même précieuse grâce, entre autres, à sa maitrise de l’outil informatique, rare chez les chercheurs il y a une quinzaine d’années.
Son intérêt pour la technologie en général et les technologies modernes en particulier, et sa spécialisation dans la production des musiques marchandes y afférents, la sonorisation notamment, lui donnent une place particulière au sein du laboratoire. C’est une ethnographe de qualité, observatrice née et enquêtrice de talent, au clair avec la démarche de l’ethnologie, capable de conseiller les jeunes doctorants aussi bien sur leur terrain qu’en bibliographie, capable aussi d’éveiller chez eux un certain intérêt pour les techniques qui traditionnellement étaient à la base des enquêtes ethnologiques.
Les recherches d’Eliane Daphy se situent dans une anthropologie du travail et de ses représentations. Après avoir analysé les pratiques réelles du travail à partir des différents aspects de la production de la musique (collaborations, hiérarchies, sources de revenus, législations et droit coutumier), elle envisage de se consacrer davantage aux mythes, légendes et folklore, matériaux en partie receuillis, puis de prolonger, ou d’archiver cette recherche par l’axe plus symbolique de la transformation de stars défuntes en grands ancêtres.
E.Daphy a toujours contribué aux colloques et publications collectives du laboratoire en sachant adapter sa réflexion aux thèmes et préoccupations des autres membres.
Ses travaux personnels, par ailleurs, ont plutôt fait partie de la « littérature grise », rançon fréquente des réponses aux appels d’offres. Son entrée au CNRS entérinerait sa collaboration de longue durée au laboratoire et officialiserait une contribution fort intelligente à la connaissance de la société contemporaine.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)