Chez Eliane Daphy (site officiel - méfiez-vous des contrefaçons)

Accueil > Archives ouvertes auto-archivage HAL HAL-SHS DUMAS TEL MEDIHAL > Archives ouvertes : politique institutionnelle et positions des (...) > 2009.12.03. Archives ouvertes : la CPU et la CGE ont annoncé qu’ils signaient (...)

2009.12.03. Archives ouvertes : la CPU et la CGE ont annoncé qu’ils signaient la « déclaration de Berlin »

lundi 25 janvier 2010, par Eliane Daphy

La CPU (Conférence des présidents d’université) et la CGE (Conférence des grandes écoles) viennent de signer la « déclaration de Berlin » sur « le libre accès à la connaissance en sciences exactes, sciences de la vie, sciences humaines et sociales » à l’occasion de la conférence internationale « Berlin 7 », à l’université Paris-I Pantheon-Sorbonne, du 2 au 4 décembre 2009. Lors de l’ouverture, Lionel Collet, président de la CPU, souligne que « la CPU a décidé de signer la déclaration de Berlin en son nom, mais ses membres ont également décidé, à la majorité, de la signer chacun ». De son côté, Alain Storck, directeur de l’Insa de Lyon et membre du conseil d’administration de la CGE, précise que « la CGE signe la déclaration au nom de ses 222 membres ». Par ailleurs, la prochaine édition de cette rencontre internationale des spécialistes de l’open access aura lieu en octobre 2010 en Chine.

Cf. la dépêche de educnet éducation (03/12/2009)
http://www.educnet.education.fr/depeches-de-laef/123928

La <http://oa.mpg.de/openaccess-berlin/...> déclaration de Berlin d’octobre 2003 « sur le libre accès à la connaissance en sciences exactes, sciences de la vie, sciences humaines et sociales » concerne les « résultats originaux de recherches scientifiques, les données brutes et métadonnées, les documents sources, les représentations numériques de documents picturaux et graphiques, les documents scientifiques multimédia ».

ENGAGEMENT EN FAVEUR DU LIBRE ACCÈS

Le principe du libre accès prévoit que les auteurs et propriétaires des droits « concèdent à tous les utilisateurs un droit gratuit, irrévocable et mondial d’accéder à l’oeuvre en question, ainsi qu’une licence les autorisant à la copier, l’utiliser, la distribuer, la transmettre et la montrer en public, à réaliser et diffuser des oeuvres dérivées, sur quelque support numérique que ce soit et dans quelque but responsable que ce soit, sous réserve de mentionner son auteur ». La définition précise que sont autorisées « des copies imprimées en petit nombre pour un usage personnel ».

La déclaration de Berlin mentionne également qu’une version complète de l’oeuvre doit être déposée « sous un format électronique approprié auprès d’au moins une archive en ligne », utilisant les normes techniques des archives ouvertes. Ce dépôt est géré « par une institution académique, une société savante, une administration publique, ou un organisme établi ayant pour but d’assurer le libre accès, la distribution non restrictive, l’interopérabilité et l’archivage à long terme ».

Les signataires s’engagent notamment à encourager les « chercheurs et boursiers à publier leurs travaux selon les principes du paradigme du libre accès », à encourager « les détenteurs du patrimoine culturel à soutenir le libre accès en mettant leurs ressources à disposition sur l’Internet ». La déclaration prévoit également de « développer les moyens et les modalités pour évaluer les contributions au libre accès et les revues scientifiques en ligne pour maintenir les critères d’assurance qualité et d’éthique scientifique ».

Source : AEF info.

****
Commentaires (25 janvier 2010)

Cette annonce solemnelle Ita missa est de signature de l’Appel de Berlin (ou Déclaration de Berlin) par la CPU/CPE a été largement répercutée sur le net.
Par exemple, sur le blog professionnel de Jean-Charles Houpier (conservateur responsable des bibliothèques Santé (Médecine, Pharmacie, Odontologie) du Service Commun de Documentation de l’Université Henri Poincaré), dans son article "Berlin7, c’est maintenant !", qui donne la liste des universités signataires :
• Université Henri Poincaré -
• Université de Limoges
• Université du Mans
• Université de Nantes
• Université de Nice
• Université Paris Descartes
• Université de Poitiers
• Université de Provence
• Université de Rennes 2




A suivre, sur la liste des signataires de l’appel de Berlin. Fichier complet des signataires, avec la date de signature précise, téléchargeable en XL ici depuis le site Conference on Open Access to Knowledge in the Sciences and Humanities.

Le dernier signataire (271e) est Jean-Yves Buzaré, Vice Président du Conseil Scientifique de l’Université du Maine, pour l’Université du Maine (Le Mans) le 02.12.2009.

Quel sera la première université nouvelle (CPU) qui signera effectivement la déclaration après l’annonce de signature ? A quelle date ? Quand Lionel Collet, président de la CPU, fera-t-il signer l’Université de Lyon 1 ? Quand le président de la CGE va-t-il signer ? Le temps un peu longuet entre la déclaration de signature et la signature est-elle une conséquence des lourdeurs bureaucratiques de la loi LRU (donnant d’immenses pouvoirs aux présidents des universités, dans lequel n’entre sans doute pas la possibilité de signer la déclaration de Berlin) ? Vous le saurez en lisant sur ce site les aventures de la CPU/CGE au pays de l’Open access…

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)