Chez Eliane Daphy

Accueil > Chansons-papier et édition musicale > Du temps des cerises aux feuilles mortes - canular de l’université de (...) > 2010.08.08. Petite innocente - medihal-00510914 - Du temps des cerises aux (...)

2010.08.08. Petite innocente - medihal-00510914 - Du temps des cerises aux feuilles mortes Université de Napierville udenap.org (canular)

Du temps des cerises aux feuilles mortes : mise en ligne de cette image

mardi 10 septembre 2019, par Eliane Daphy

Petite innocente (ex 1). Paroles de F.-L. Bénech. Musique de D. Berniaux [illustration signée] Pousthomis. Tampon Marseille. Propriété Louis Bénech. Catalogue LB51. 1908. Collection personnelle Eliane Daphy
Mots Clés : chanson-papier – édition musicale – Bénech – Berniaux – Pousthomis

  • Dépôt sur Médihal Lundi 23 Août 2010, 00:24:59 - Petite innocente - exemplaire 1 - V1
    medihal-00510914, version 1 (cliquer sur "version 1")

Petite innocente - exemplaire 1, Louis Bénech Éditeur .

Petite innocente, scan plus large.

Petite innocente - exemplaire 1, Louis Bénech Éditeur .

Extrait (tampon)

Tampon (013), . .

Extrait (tampon)

Tampon (013), . .

***

Ces images (chansons-papier de ma collection personnelle) sont déposées sur Médihal en archives ouvertes.

On trouve aussi cette image sur le site Du temps des cerises aux feuilles mortes (même tampon au même emplacement sur le recto, tâches identiques), sur la page de Pousthomis. Et hop-là, l’image de leur image en saisie d’écran, et le pdf pour souvenir.

Petite innocente collection non-sourcée. Site du temps des cerises

Les webmasters ont omis de mentionner la source de cette image… Plusieurs images de ma collection personnelle sont ainsi employées sur ce site, sans citation de leur source, voire même attribuées à la collection du "docteur Jacques Perroud" (vétérinaire à la retraite, devenu vendeur de partitions sur ebay chez qui j’ai acheté l’an dernier des partitions…). Certaines images ont été retouchées pour enlever les marques du temps, comme le montre une observation experte des images (celles de Médihal, celles du site Du temps des cerises).
On trouve aussi sur ce site de nombreuses images de photocopies en noir et blanc… et même des images issues de Gallica (site de documents en libre accès de la BNF) dont le tampon "dépôt légal" a été effacé. En guise d’illustrations des "petits formats", un constat : sont mises en ligne des images vignettes de petite dimension, présentes en très grand nombre sur le site, dont on peut faire l’hypothèse que ce sont des images provenant d’internet, entre autres des sites de vente en ligne où l’on peut acheter des partitions (ebay, delcampe).

Merci aux utilisateurs des images que j’ai déposées sur Médihal de citer leurs sources réelles, ou de retirer mes images de leur site.


NB. Quand je me suis rendu compte de cet emprunt indélicat, fin août 2010, j’ai prévenu les webmasters, qui n’ont tenu aucun compte de ma demande. Au contraire, ils prennent depuis un malin plaisir à continuer, par exemple en mettant en ligne cette nouvelle image. Je laisse le lecteur libre d’évaluer l’honnêteté de cette pratique, et le sérieux de ce site auto-proclamé "le meilleur sur la chanson française".

Messages

  • 1) La version « 1 » de cette image a été déposée en ligne sur Médihal le lundi 23 Août 2010, 00:24:59, et mise à disposition du public le lundi 23 Août 2010, 11:54:13, après vérification technique par les responsables de l’archive ouverte.

    2) Cette image a été mise en ligne sur le site du temps des cerises aux feuilles mortes (nouvelle page : « biographie de Léon Pousthomis ») en date du 2010-10-13 (13 octobre 2010).

  • réponse des comiques (1)

    http://www.dutempsdescerisesauxfeuillesmortes.net/menus/2h_foire_aux_questions.htm

    > Est-ce que vous publiez des photos "empruntées" à d’autre sites
    > Internet, des photos qui sont parues sur eBay, par exemple, sans en
    > demander la permission ?
    >
    > Oui, non, jamais et sans doute sans le savoir. - Nous ne
    > copions/collons pas bêtement tout ce qui nous passe sous la main et
    > tentons, dans la mesure du possible, de travailler à partir
    > d’originaux - voir ce que nous disons en notre page sur les copyrights
    > notamment en ce qui a trait aux enregistrements - SAUF QUE nous ne
    > pouvons pas garantir l’authenticité et la source exacte de documents
    > que nous avons acquis, digitalisés ou photographiés il y a de
    > nombreuses années ou vérifier tous les envois, dons et fichiers qui
    > nous parviennent ou qui nous sont parvenus.
    >
    > Nos archives ont débuté vers le milieu des années cinquante et quand
    > un lecteur nous fait parvenir, aujourd’hui une photo d’un petit format
    > en disant qu’il en est le propriétaire et que c’est lui qui a
    > digitalisé cette photo, nous prenons pour acquis que c’est le cas et
    > lorsque quelqu’un nous aide à retracer une photo paru dans un magazine
    > en 1957 ou nous informe que la photo que nous venons de recevoir
    > provient de Gallica (par exemple), nous nous empressons d’apporter les
    > corrections nécessaires.
    >
    > Soulignons, au passage, qu’il nous est souvent arrivé de nous faire
    > dire que tel ou tel document/passage/photo/enregistrement est une
    > copie de ce qui se trouve ailleurs pour nous apercevoir que c’est à
    > cet ailleurs que se trouve une copie de ce qui a été, à l’origine,
    > publié par notre site !
    >
    > Disons que... si nous nous en tenions à nous limiter qu’à ce que nous
    > pouvons physiquement et légalement vérifier (ce que nous faisons
    > souvent, surtout quand il s’agit d’importantes collections), notre
    > site n’aurait pas la dimension que la CHANSON FRANÇAISE mérite.
    >
    > C’est une des conséquences de publier sur Internet et non pas garder
    > dans des fonds de tiroir des choses qui méritent d’être mises à la
    > disposition de tous.
    >
    > Qu’on nous excuse si, au passage, nous avons écorché la sensibilité de
    > deux ou trois personnes convaincues qu’elles se sont procuré, chez un
    > brocanteur, un exemplaire unique d’un petit format publié à dix mille
    > exemplaires et sur lequel elles ont noté une tache qui ressemble à s’y
    > méprendre à celle qui se trouve sur la photo que en nous avons
    > publiée.
    >
    >

  • La petite innocente (image d’une partition de ma collection) n’est plus en ligne sur la page Pousthomis du site Du temps des cerises aux feuilles mortes. Elle est toujours en ligne sur ce site page Henriette Leblond.

    Pour permettre aux webmasters de ne pas enlever cette image qu’ils apprécient beaucoup, je l’ai donc déposée sur wikimédia commons.

    Une seule obligation pour la mettre en ligne : renseigner correctement la source. Facile comme tout. C’est les règles d’usage des images déposées sur commons.

    Car oui, cette partition fait partie de ma collection, et nulle autre que moi ne peut indiquer quelles sont les caractéristiques de la partition en question. Surtout pas un guignol qui n’a jamais vu que l’image du recto d’un document qui comprend 4 pages.

    Aux gentils collectionneurs qui envoient des images à ce site qui met en ligne avec "l’autorisation tacite des ayant-droits" (ce qui signifie en clair "sans autorisation"), et met en ligne avec possibilités de téléchargement des mp3 des anthologies, en prétendant que ce sont des numérisations originales de disques anciens originaux. Que penseriez-vous si des rigolos mettaient en ligne vos images envoyées sur ce site en écrivant "ma petite collection personnelle" ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)