Chez Eliane Daphy (site officiel - méfiez-vous des contrefaçons)

Accueil > Manifestations de rue > Eliane Daphy enregistre : Ambiances sonores des manifestations de rue, il (...)

Eliane Daphy enregistre : Ambiances sonores des manifestations de rue, il n’y a plus d’exemples à écouter

Page mise à jour le 9 mai 2008

jeudi 23 janvier 2014, par Eliane Daphy

Précisions du 23 janvier 2004. Des voleurs ayant publié sur leurs sites pourris de publicités les mp3 sans préciser la source, d’autres escrocs les ayant publiés sur des sites de partage de mp3, parfois même en précisant qu’ils étaient les auteurs de ces enregistrements, j’ai supprimé tous les fichiers joints. Les précisions : citation de l’auteur et non-commercial sont clairement mentionnées sur ce site.

Je n’avais pas donné gratis les résultats de mon travail pour que des petits malins capitalistes – modèle : tout ce qui est gratuit est à vendre par moi-même – les mettent dans le circuit commercial.

J’applique désormais le principe de précaution sur tous les documents de mon site.

Ces enregistrements numériques stéréo ont été réalisés lors de manifestations de rue à Paris (2003-2005) avec un magnétophone numérique Archos, équipé d’un micro extérieur. Le montage a été réalisé sur MacOX, avec le logiciel Amadeus [1]. Cette recherche sur les manifestations de rue a été réalisée en ses débuts en collaboration avec [Dorothée Dussy, alors chargée de recherche CNRS affectée au Laboratoire d’anthropologie urbaine [Depuis juin 2007 affectée au Laboratoire IRIS - cf les pages de Dorothée Dussy sur le site de l’IRIS.]]
Les premiers résultats et la méthodologie de l’enquête ont fait l’objet de plusieurs communications, lors de la séance inaugurale du séminaire annuel du LAU en novembre 2003, dans une intervention au séminaire de Dorothée Dussy à l’Université de Paris 5 [2], et lors de mes cours en 2003 et 2004 (programme en ligne sur ce site) à l’université de Nice, dans le cadre du séminaire "Anthropologie du travail" d’Agnès Jeanjean, maitresse de conférences en ethnologie à l’université de Nice, alors membre du LAMIC, devenu LASMIC et chercheur associée au LAU [3]

  • Les huées

Manifestation d’enseignants. Des policiers déploient une barrière pour bloquer la rue… les manifestants réagissent par des cris, des sifflements, des huées.

  • Discours : les salutations aux ancêtres

Manifestation d’intermittents du spectacle. Paris 10 octobre 2003
Les manifestants défilent en bavardant… Puis le cortège s’arrête. Un discours, en provenance d’un haut-parleur placé sur une camionnette, envahit l’espace.

Salut Beethoven, salut Mozart, salut Rossini […]
Nous sommes, nous sommes…
Nous sommes le ciné, le spectacle
Nous sommes le ciné, la musique, le théâtre et la danse
Sachez que nos actions ne connaitrons pas de pause
Vous aimez la culture et refusez l’ignorance ? Alors venez nombreux rejoindre notre cause […]

  • Slogan

Manifestation d’intermittents du spectacle. Paris 5 septembre 2003

Slogan mené par les membres de la compagnie de théâtre Jolie Môme. Deux meneurs mènent en alternance, placés au mileu des manifestants, sans utiliser d’appareil d’amplification (mégaphone).

Y a trop de subventions
Dans les poches des patrons
Faut aider les artistes
Pas les capitalistes

  • Slogan avec claquements de mains

Même configuration que le slogan précédent, sans assistance technique, avec accompagnements de claquements de mains par les manifestants. Manifestation du FSE (Forum social européen, Paris, 15 novembre 2003).

Slogan bref, 4 mots scandés en boucle : Intermittents, chômeurs, précaires, solidarité.




[1Merci à Patrick Williams, directeur du Laboratoire d’anthropologie urbaine (1995-2003), pour m’avoir encouragée à faire cette recherche et m’avoir fourni le matériel nécessaire, et les missions. Merci à John Wright, musicien, pour m’avoir appris à me servir du logiciel Amadeus.

[2Cours d’anthropologie urbaine 2003-2004 de Anne Raulin, alors en congé sabbatique, confié à Jean-Charles Depaule, directeur de recherche au CNRS, chargé de cours à l’EHESS, membre du LAU et (futur directeur - janvier 2004), et à Dorothée Dussy.

[3Après le changement à la direction du LAU, mes activités de recherche personnelles ne faisant plus fait partie de mes missions d’ingénieure, j’ai fait mes terrains les samedis et dimanches.